Commission scolaire de Montréal

Capsule historique : l’hygiène et les saines habitudes de vie des élèves de Montréal (1900-1950)

15 septembre, 2017

En 1900, Montréal connaît un taux de mortalité infantile très élevé. Un enfant sur quatre meurt avant d’avoir atteint l’âge d’un an. Des distributions de lait pasteurisé dans les écoles de Montréal débutent vers 1925. La pasteurisation du lait, l’accès à l’eau potable et les bonnes habitudes d’hygiène de vie vont améliorer considérablement l’état de santé des enfants des écoles montréalaises durant le 20e siècle.

Le fléau de la tuberculose (1900-1950)

La tuberculose est une maladie grave. Elle fait des ravages dans la population montréalaise durant toute la première moitié du 20e siècle. Cette terrible maladie sera par la suite éradiquée avec l’utilisation des antibiotiques.

Le  Dr Adrien Plouffe du bureau médical de la commission scolaire incite les élèves à se laver les mains, laver leurs vêtements, se brosser les dents et bien aérer les chambres et les maisons.

Le Dr Plouffe produit une série de « saynètes » pour la promotion de saines habitudes de vie. Ces petites pièces de théâtre seront jouées par les élèves des écoles de Montréal durant une bonne décennie.

La commission scolaire est responsable dans les années 1930 de donner de l’information aux élèves pour améliorer leur état de santé. La commission organise des distributions de lait dans les écoles.