Commission scolaire de Montréal

100 ans consacrés aux métiers de l’équipement motorisé

30 mars, 2017

L’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (EMEMM), de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), célèbre ses 100 ans de fondation. Cent ans dans le domaine de l’automobile signifient autant d’innovations qui ont mené du Modèle T à la Tesla.

« Ce n’est pas tous les jours que nous célébrons les 100 ans d’existence d’une école et encore moins d’une école de formation professionnelle. L’évolution de la mécanique et du design des voitures ont marqué les époques. Pour une école comme l’ÉMÉMM, le défi est de demeurer à la fine pointe de la technologie, avec l’objectif de préparer une main-d’oeuvre qualifiée dans un domaine en constante évolution », mentionne Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM.

Robert Gendron, dir. général, Mme Catherine Harel Bourdon, présidente, Vyolaine Dujmovic, élève, le commissaire Ben Valkenburg et sa fille Fée.

Robert Gendron, directeur général de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM, Vyolaine Dujmovic, élève qui participera au Mondial des métiers, Ben Valkenburg, commissaire scolaire du Plateau-Mille End, et sa fille Fée.

L’ÉMÉMM en bref

L’ÉMÉMM est la plus importante école de formation professionnelle du domaine de l’équipement motorisé au Québec. Cette année, plus de 920 élèves sont inscrits. L’école regroupe 110 employés, dont 80 enseignants.

En plus de la mécanique automobile, on trouve des programmes en mécanique d’engins de chantier, de véhicules lourds routiers, motocyclettes, de véhicules légers, carrosserie et peinture industrielle.

L’École offre 35 ateliers jumelés à autant de salles de classe.  Les élèves peuvent compter sur un parc de 200 véhicules de divers modèles (véhicule pour la voirie, véhicules tout-terrain, moteurs hors-bord, etc.) et plusieurs autres équipements tels que des moteurs, des instruments pour le diagnostic, une chambre à peinture, etc. La valeur du matériel atteint 15 millions de dollars.

Vers l’avenir

Il y a quelques années, l’équipe de l’école a été précurseure en travaillant à l’élaboration d’une formation technique pour les véhicules hybrides et électriques. De plus, un récent partenariat entre l’ÉMÉMM et Téo Taxi permet aux élèves de faire l’entretien des véhicules de la première flotte de taxis électriques au Canada.

Mondiaux des métiers

Les élèves de l’ÉMÉMM se sont souvent illustrés lors de compétitions. La dernière en lice est une élève en carrosserie, Vyolaine Dujmovic, qui se rendra à Adou Dubaï pour participer aux Mondiaux des métiers en octobre prochain.

Historique

1916 : Cours du soir section automobile offerts à l’École technique de Montréal. Quelques années plus tard, l’école technique fonde une section automobile accessible de jours aux élèves à temps plein

1942 : L’armée canadienne forme des mécaniciens à l’École technique de Montréal

1948 : Premier édifice de deux étages sur l’avenue des Pins

1969 : L’École des métiers de l’automobile relève du ministère de l’Éducation du Québec et fait partie de la Commission des écoles catholiques de Montréal (aujourd’hui, Commission scolaire de Montréal)

1980 : L’École des métiers de l’automobile déménage dans son édifice actuel, au 5455, rue Saint-Denis

1999 : Elle devient l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal et elle est la plus importante école de formation professionnelle du domaine de l’équipement motorisé au Québec.

Rappelons qu’avec ses 191 établissements et près de 16 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec.  Entre  autres  responsabilités, elle  organise  les  services éducatifs  pour 113 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté.