Commission scolaire de Montréal
  • Mise à jour COVID-19
    14 mai 2020

    Préscolaire, primaire et secondaire : fermeture jusqu’à la rentrée 2020-2021. Le suivi pédagogique à distance se poursuit par les équipes-écoles et les trousses pédagogiques hebdomadaires, le site ecoleouverte.ca et Télé-Québec en classe demeurent disponibles.

    Écoles spécialisées : certains établissements scolarisant des clientèles qui ne peuvent demeurer seules à la maison sans supervision ouvriront leurs portes à partir du 1er juin, sous certaines conditions.

    Formation générale des adultes et formation professionnelle : reprise des apprentissages, principalement à distance, à partir du 25 mai.

    Pour plus de détails, consultez notre section Coronavirus (COVID-19).

    Merci de votre compréhension.

Questions-réponses

  • 19. À qui dois-je m’adresser si j’ai des questions sur la qualité de l’eau ou des inquiétudes sur la santé de mon enfant?

    Nous vous invitons à consulter l’infirmière ou l’infirmier de votre école ou encore le site Internet de la Direction régionale de santé publique de Montréal ou à contacter lnfo-Santé au 811.

  • 18. Où puis-je trouver la Procédure du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur?

  • 17. Les résultats des analyses sont-ils transmis au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur?

    Oui, tous les résultats des analyses sont acheminés au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

  • 16. Travaillez-vous avec différents partenaires dans ce dossier?

    La CSDM travaille principalement avec les quatre autres commissions scolaires de l’île de Montréal, la Direction régionale de santé publique et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

  • 15. Travaillez-vous en collaboration avec la Direction régionale de santé publique?

    Oui, la Direction régionale de santé publique (DRSP) est tenue au courant de l’avancement du dossier. Et les résultats des contrôles d’eau potable sont transmis à la DRSP dès leur réception.

  • 14. Qu’arrive-t-il si la majorité des fontaines d’une école doivent être fermées pour des travaux correctifs?

    Suivant la directive du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la CSDM procède à la distribution de bidons d’eau ou à l’installation de filtres certifiés NSF53 dans une école uniquement lorsqu’un nombre élevé de points d’eau doit faire l’objet d’interventions. Ces mesures sont temporaires et sont levées dès que les travaux correctifs se traduisent par des résultats concluants.

    Sachez que dans ce type de situation, la direction d’établissement achemine une communication aux parents et aux membres du personnel et que les enfants sont invités à apporter leur bouteille réutilisable.

  • 13. Quels sont les travaux correctifs apportés aux points d’eau dépassant la norme de 5 microgrammes par litre (5µg/L)?

    Si des actions s’avèrent nécessaires à la suite du contrôle d’eau dans un établissement, la CSDM réalise des travaux sur chaque point d’eau problématique selon la nature du problème.

    Parmi ces interventions figurent le remplacement de l’équipement de plomberie identifié comme étant la source de plomb, la mise en place d’un dispositif de traitement comme un filtre certifié NSF53 ou encore la condamnation définitive du point d’eau.

    Suivant la directive du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la CSDM procède à la distribution de bidons d’eau ou à l’installation de filtres certifiés NSF53 dans une école uniquement lorsqu’un nombre élevé de points d’eau doit faire l’objet d’interventions. Ces mesures sont temporaires et sont levées dès que les travaux correctifs se traduisent par des résultats concluants.

  • 12. De quelle façon est-ce que vous vous assurez que les enfants respectent les consignes entourant l’écoulement de l’eau potable alors que certains ne savent pas lire ou qu’ils ont souvent peu de temps?

    Dans ce type de situation, la sensibilisation des élèves par le personnel de l’établissement scolaire fait toute la différence. Grâce à l’ensemble du personnel, les consignes liées à l’écoulement sont appliquées et promues auprès des élèves. Des affiches sont également installées à chaque point d’eau destiné à la consommation en guise de rappel.

    Selon le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Ville de Montréal ainsi que les résultats obtenus dans nos écoles, cette façon de procéder permet de diminuer l’exposition au plomb provenant de l’eau potable.

  • 11. Pourquoi faut-il faire couler l’eau une minute?

    Cette façon de procéder est conforme à la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec du gouvernement du Québec.

    Selon le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Ville de Montréal ainsi que les résultats obtenus dans nos écoles, cela permet de diminuer l’exposition au plomb provenant de l’eau potable. La Direction régionale de santé publique estime d’ailleurs que l’eau chaude ainsi que l’eau qui n’a pas coulé depuis longtemps, par exemple le matin, ont tendance à contenir des concentrations plus élevées de plomb.

  • 10. Quelles sont les mesures préventives mises en place dans les établissements scolaires?

    Conformément à la directive du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, des mesures préventives ont été mises en place dans tous les établissements de la CSDM : installation d’affiches près des points d’eau désignés eau potable et à proximité des lavabos des salles de toilettes et des vestiaires indiquant que l’eau ne peut être utilisée que pour le lavage des mains et rinçage systématique du réseau d’aqueduc après une période de stagnation prolongée.

    Grâce à l’ensemble du personnel, les consignes liées à l’écoulement sont appliquées et promues auprès des élèves. Des affiches sont également installées à chaque point d’eau destiné à la consommation en guise de rappel. Selon le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, la Ville de Montréal ainsi que les résultats obtenus dans nos écoles, cette façon de procéder permet de diminuer l’exposition au plomb provenant de l’eau potable.

  • 9. Est-ce que les résultats des contrôles d’eau potable des établissements scolaires seront rendus publics?

    Les résultats de tous les points d’eau destinés à la consommation échantillonnés dans une école sont rendus publics. Une communication est envoyée par courriel aux parents, aux élèves adultes ainsi qu’aux membres du personnel. Cette lettre comprend, entre autres, les résultats des analyses de tous les points d’eau testés ainsi que les correctifs à apporter à court et moyen termes, s’il y a lieu.

    Conformément à la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec du gouvernement du Québec, tous les résultats sont également acheminés au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

  • 8. L’eau des éviers des salles de bain des établissements scolaires n’est pas analysée, pourquoi?

    Pour une question d’hygiène, il est déconseillé d’utiliser les éviers des salles de toilettes pour la consommation d’eau. Il est préférable d’utiliser les points d’eau prévus à cet effet. Cette décision est conforme à la Procédure du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

  • 7. Qu’est-ce qui explique que les analyses d’eau potable se déroulent sur plusieurs mois?

    La CSDM a un parc immobilier de près de 300 bâtiments. Nos tests ont débuté en octobre 2019 et se poursuivent au rythme d’une dizaine de bâtiments par semaine. Il faut savoir que pour chaque bâtiment, il y a au moins deux visites effectuées par une firme spécialisée. Dans un premier temps, il s’agit d’identifier tous les points d’eau destinés à la consommation d’une école. La seconde visite permet de procéder à l’échantillonnage. Ces échantillons d’eau sont ensuite analysés dans un laboratoire agréé.

  • 6. Quand les analyses d’eau potable seront-elles terminées à la CSDM?

    Les tests d’eau potable dans les écoles primaires ont débuté en octobre 2019 et devaient être terminés en juin 2020. La fermeture des écoles reliée à la pandémie de la COVID-19 a obligé le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à reporter la date butoir au 1er novembre 2020 pour les écoles primaires et au 1er mars 2021 pour les autres établissements scolaires.

  • 5. L’eau potable de combien d’écoles a été analysée jusqu’à maintenant?

    Les tests d’eau potable dans les écoles primaires ont débuté en octobre 2019 et devaient être terminés en juin 2020. La fermeture des écoles reliée à la pandémie de la COVID-19 a obligé le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à reporter la date butoir au 1er novembre 2020 pour les écoles primaires et au 1er mars 2021 pour les autres établissements scolaires.

  • 4. Qui procède aux prélèvements des échantillons d’eau dans les établissements de la CSDM?

    Ces prélèvements sont réalisés par une firme spécialisée et analysés par un laboratoire agréé, le tout coordonné par le Service des ressources matérielles de la CSDM. Ils se font conformément aux exigences prescrites dans la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec du gouvernement du Québec.

  • 3. De quelle façon sont réalisés les contrôles d’eau potable?

    Pour chaque école, il y a au moins deux visites effectuées par une firme spécialisée en qualité de l’eau potable. Dans un premier temps, il s’agit d’identifier tous les points d’eau destinés à la consommation d’une école. La seconde visite se déroule entre 3 h 30 et 6 h 30 le matin puisqu’il faut attendre six heures ou plus depuis la dernière utilisation des installations de plomberie avant de procéder à l’échantillonnage.

    Deux échantillons de 250 ml sont prélevés : un premier échantillon qui contient la première eau à sortir de la fontaine ou du robinet et un second après 30 secondes de rinçage. Ces échantillons d’eau sont ensuite analysés dans un laboratoire agréé.

  • 2. À quel moment les tests auront-ils lieu à l’école de mon enfant ou dans mon établissement scolaire?

    Les tests d’eau potable dans les écoles primaires ont débuté en octobre 2019 et devaient être terminés en juin 2020. La fermeture des écoles reliée à la pandémie de la COVID-19 a obligé le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à reporter la date butoir au 1er novembre 2020 pour les écoles primaires et au 1er mars 2021 pour les autres établissements scolaires.

    Afin de réaliser les tests, la CSDM s’est dotée d’une grille de priorisation des bâtiments comprenant les critères suivants :

    • Âge des élèves (priorité maternelle 4 ans, 5 ans et CPE)
    • Élèves les plus vulnérables (EHDAA)
    • Âge des bâtiments (avant 1981, entre 1982 et 1990 et après 1991)
    • Autres établissements scolaires
  • 1. Quelle est la concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau potable établie par Santé Canada?

    Le taux de plomb doit être inférieur à 5 microgrammes par litre (5µg/L)., selon la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur – elle-même inspirée de la recommandation de Santé Canada.

  • Qui détermine la recevabilité d’un signalement?

    Afin de garantir un traitement exempt de tout conflit d’intérêts, au moins deux responsables du suivi analyseront la recevabilité de chaque signalement. Dans l’éventualité où les responsables du suivi sont visés par un signalement, un substitut prendra la relève afin de conserver l’impartialité et la confidentialité du processus. L’article 12 de la Loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles à l’égard des organismes publics précise les types de signalements qui ne peuvent être traités.

  • Comment serai-je informé du déroulement de la vérification?

    À la fin du questionnaire, vous devez prendre en note le nom d’utilisateur et le mot de passe fourni afin d’être en mesure de vous connecter à nouveau sur la plateforme et ainsi de consulter le dossier de votre signalement. En tout temps, vous pourrez y apporter des ajouts ou des précisions, y joindre des documents, communiquer avec les responsables du suivi qui prendront en charge le signalement et prendre connaissance de son statut.

    Au terme de la vérification, les responsables du suivi avisent l’auteur, par la plateforme, que le traitement du signalement est terminé. Ils peuvent également, s’ils l’estiment à propos, l’informer des suites qui ont été données à son signalement.

  • Est-ce que ce service est vraiment anonyme?

    Oui. Des mesures sont prises pour préserver la confidentialité de l’identité de l’auteur et des renseignements qui sont communiqués aux responsables du suivi :

    • Les signalements sont effectués ou retranscrits sur une plateforme gérée et hébergée par une firme externe; l’adresse IP ne peut être retracée et aucun appel n’est enregistré;
    • L’auteur est identifié à l’aide d’un numéro d’utilisateur généré par la plateforme;
    • La plateforme permet aux responsables de suivi de communiquer, de façon bidirectionnelle et sécurisée, avec l’auteur du signalement de façon anonyme;
    • Les documents électroniques sont conservés sur la plateforme externe et accessibles seulement par les responsables de suivi désignés dans cette procédure;
    • Les documents papier sont conservés dans un classeur verrouillé, non accessible au reste du personnel.
  • Que faire si mon signalement concerne la Direction générale?

    Dans un souci de préserver la neutralité dans l’analyse et le traitement des signalements visant la Direction générale et les directions générales adjointes, ces signalements doivent être faits au Protecteur du citoyen qui enquêtera conformément à sa procédure.

    Tout employé de la CSDM qui ne veut pas faire son signalement au service ALIAS peut s’adresser directement au Protecteur du citoyen.

  • Éducation des adultes

    À quel moment de l’année puis-je m’inscrire à l’éducation des adultes?

    Vous pouvez vous inscrire en tout temps. Toutefois, le début de vos cours dépendra de la disponibilité des places dans un centre d’éducation des adultes.

    Consultez la page Admission et inscription de l’éducation des adultes.


    Existe-t-il des services d’accompagnement pour retourner aux études?

    Oui.

    Pour un retour aux études réussi, consultez les Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement (SARCA). Nous vous y attendons! Vous n’êtes pas titulaire d’un premier diplôme du secondaire? Avec l’aide et l’expertise des conseillers SARCA, vous pourrez concevoir un projet de formation et un plan d’action pour votre retour aux études. Tout au long de votre projet, vous obtiendrez le soutien et l’information qu’il vous faut pour atteindre votre but.


    Quel âge doit-on avoir pour s’inscrire à l’éducation des adultes?

    Vous devez avoir 16 ans ou plus, au 1er juillet de l’année scolaire en cours.


    Je retourne aux études. Existe-t-il des cours de perfectionnement en français langue seconde?

    Oui.

    Selon votre statut, il existe plusieurs moyens à la CSDM d’apprendre le français. Les  adultes et les  jeunes de 16 ans et plus peuvent s’inscrire aux cours de francisation offerts dans les centres d’éducation des adultes.


    Je veux retourner aux études à mon rythme. Existe-t-il un service qui me le permet?

    Pour bénéficier d’un cadre d’apprentissage flexible, pour prendre la responsabilité de votre propre formation et pour profiter d’un soutien complet axé sur la compréhension et la disponibilité, faites appel à la FAD@ ! Obtenez votre diplôme d’études secondaires (DES) ou encore des préalables à la formation professionnelle et au cégep, et réalisez vos projets tout à la fois!


    L’éducation des adultes offre-t-elle les 5 années de secondaire?

    Oui. Une rencontre avec un conseiller ou une conseillère en formation scolaire vous guidera dans votre démarche de formation.

    Consultez la section Éducation des adultes.


     

  • Mon enfant est handicapé

    Que dois-je faire si mon enfant a un handicap?

    Vous devez vous présenter à l’école de quartier pour procéder à l’inscription de votre enfant. L’école de quartier est la porte d’entrée du système scolaire. À l’inscription, il est important de mentionner les besoins particuliers de l’enfant pour permettre la meilleure analyse de sa situation. Pour en savoir davantage, consultez le site Centre de documentation du bureau de l’adaptation scolaire et des services complémentaires.


    Quoi faire pour inscrire mon enfant handicapé à l’école?

    Première étape

    Pour inscrire votre enfant, présentez-vous à votre école de quartier, qui est la porte d’entrée du système scolaire. Pour connaître votre école, cliquez ici. C’est à l’école que vous aurez tous les renseignements nécessaires.

    Votre démarche peut commencer lors de la période officielle d’inscription. Au primaire, cette période comprend la dernière semaine de janvier et la première de février.

    Plus tôt votre enfant ira à l’école, plus grandes seront ses chances de développer ses capacités et ses compétences. Les enfants handicapés peuvent fréquenter l’école dès l’âge de 4 ans.

    Des renseignements requis

    À l’inscription, mentionnez que votre enfant a des besoins particuliers. Apportez son acte de naissance et, selon le cas, ses bulletins scolaires antérieurs ou de l’année en cours.

    Avec votre autorisation, la direction d’école recueillera tous les renseignements et les évaluations professionnelles dont elle aura besoin pour  procéder à l’analyse de la situation de votre enfant. Exemples d’informations nécessaires : un rapport d’évaluation d’un professionnel (psychologue, orthophoniste, psychoéducateur, etc.), un rapport médical, etc. Cette étape permet d’identifier les besoins de votre enfant et les mesures d’aide. Avec votre autorisation, il se peut que la direction fasse appel à un comité de référence et d’étude pour obtenir un avis.

    Si votre école de quartier ne peut pas répondre aux besoins de votre enfant, on vous recommandera celle qui pourra le faire adéquatement.


    Est-ce que je peux inscrire directement mon enfant dans une école spécialisée du réseau EHDAA?

    Non.

    Les parents doivent contacter leur école de quartier. C’est l’école de quartier qui dirige votre enfant vers le réseau EHDAA.


    Comment mon enfant sera-t-il évalué dans les EHDAA?

    L’évaluation des capacités de votre enfant vise à prendre une décision relative à son classement, à préciser les mesures d’appui dont il a besoin et à déterminer les moyens à mettre en place pour favoriser sa réussite scolaire. L’évaluation peut être de type pédagogique, orthopédagogique, orthophonique, psychologique, médical, social ou autre. Les différents types d’évaluation sont définis dans la section EHDAA.


    Quel est le rôle du comité consultatif des services aux élèves handicapés et en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (CCSEHDAA)?

    Institué dans chaque commission scolaire, le Comité consultatif des services aux élèves handicapés et en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (CCSEHDAA) permet aux parents membres de donner leur avis à la commission scolaire. Il est composé majoritairement de parents d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Siègent aussi à ce comité : des employés de la CSDM qui fournissent des services aux élèves HDAA, des administrateurs de la CSDM et des représentants des organismes communautaires qui offrent des services aux élèves HDAA.

    Pour plus d’information, consulter le site web du Comité central des parents.

     


  • CSDM

    Quel est le rôle du commissaire?

    Le commissaire scolaire est un élu qui agit en votre nom. Le commissaire est très présent dans les écoles de sa circonscription électorale. Il s’informe de vos besoins, répond à vos demandes et fait le lien entre vous et la commission scolaire.

    Pour plus d’info, consultez la section Conseil des commissaires.