Commission scolaire de Montréal

Prévention et bien-être

Prévention et sexualité

Depuis plusieurs années, la CSDM travaille à soutenir les milieux scolaires faisant face aux enjeux liés à la sexualité des jeunes.

Notre Bureau des services éducatifs complémentaires et la Fondation Marie-Vincent travaillent d’ailleurs en étroite collaboration, notamment à la formation des professionnels de nos écoles.

À la rentrée scolaire 2018-2019, du matériel pédagogique sera disponible dans les écoles dans le but de mieux outiller les intervenants et les jeunes afin de reconnaître des situations de comportements inappropriés ou d’agressions sexuelles.

Au primaire

Les élèves examineront divers contextes de comportements, de relations inappropriées et d’agressions sexuelles en vue de les prévenir et d’apprendre des règles pour assurer leur sécurité.

Au secondaire

L’éducation à la sexualité amènera les élèves à réfléchir aux mythes et aux préjugés entourant les relations inappropriées et les agressions sexuelles, ainsi qu’à la notion de consentement.

De plus, les élèves prendront conscience du rôle actif que chacun peut jouer pour prévenir ou dénoncer une situation d’abus sexuel et comment réagir advenant la confidence d’une amie ou d’un ami.

En somme, la CSDM et son personnel veillent au quotidien à ce que les jeunes qui fréquentent ses établissements scolaires puissent développer des relations respectueuses et évoluer dans des milieux scolaires bienveillants.

Prévention et suicide

La télévision, la radio, les journaux et les réseaux sociaux mettent souvent en scène des adolescents vivant de la détresse reliée à plusieurs problématiques difficiles (intimidation, suicide, abus sexuel). Soyez assurés que des mesures sont en place dans nos écoles afin de prévenir de tels événements. Nos équipes-écoles sont mobilisées en tout temps pour soutenir les élèves dans les différentes dimensions de leur vie.

Quelques recommandations pour vous

  • Demandez à votre jeune s’il est inquiet pour un ami et s’il pense au suicide ou y a pensé. Le suicide est un sujet dérangeant dont on parle difficilement. Pourtant, c’est en parlant du suicide que l’on peut démystifier ce sujet et parvenir à aider une personne suicidaire. Demander directement si une personne pense au suicide, ce n’est pas lui suggérer l’idée, mais lui ouvrir la porte à l’expression de sa souffrance.
  • Il est important d’accueillir et d’écouter un jeune qui ressent le besoin d’exprimer sa souffrance ou sa détresse.

Comme parent, vous pouvez téléphoner à un centre de prévention du suicide pour être guidé dans la discussion et conduire votre jeune vers les ressources d’aide.

Voici des ressources qui peuvent vous aider en cas de besoin :

  • La ligne parents de Tel-jeune : http://ligneparents.com/ou (1-800-361-5085) ;
  • La ligne d’appel de Suicide-Action 1-866-APPELLE (disponible 24h/24, 7jour/7) ;
  • Éducation Coup de fil
  • Le CLSC de votre quartier par le biais de l’accueil psychosocial est disponible en tout temps – n’hésitez pas à vous y rendre ;
  • L’école de votre enfant possède des ressources spécialisées facilement accessibles aux élèves et sensibles à leurs manifestations de détresse. En cas de besoin, vous pouvez communiquer avec l’intervenant de votre enfant.

L’encadrement du cannabis

Avec l’entrée en vigueur des lois fédérale et provinciale encadrant la légalisation du cannabis, il reste formellement interdit pour quiconque de posséder du cannabis sur le terrain d’un établissement scolaire, y compris les écoles de métiers et les centres d’éducation des adultes. À ce propos, nous vous invitons à consulter le code de vie de l’école de votre enfant qui encadre aussi la gestion des drogues et de l’alcool en milieu scolaire.

Pour en apprendre davantage sur le sujet

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

Direction régionale de santé publique de Montréal en collaboration avec l’équipe du Portail Santé Montréal

Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances