Commission scolaire de Montréal
  • 28 avril : congé pédagogique – primaire et secondaire
    25 avril 2017

    En raison de la journée de classe perdue lors de la tempête de neige du 15 mars, pour certaines écoles, la journée pédagogique du 28 avril deviendra une journée de classe.

    Renseignez-vous auprès de votre établissement pour plus d’information.

Aider votre enfant

 En tant que parent d’élève, vous jouez un rôle de premier plan dans la réussite de votre enfant, notamment en tenant compte de ces points:

  • la maîtrise du français augmente le taux de réussite dans les autres matières
  • un soutien quotidien à votre enfant le gardera motivé et disposé à apprendre
  • l’équipe-école offre des conseils; profitez de leur expertise
  • la présence assidue de votre enfant en classe lui assure un meilleur rendement
  • soyez présents lors des réunions à l’école et impliquez-vous au sein des différents comités.

Conseils pour aider votre enfant à la maison
Accompagner votre enfant dans ses devoirs et ses leçons.

  • Créer dans la maison un climat propice aux études (espace, tranquillité, temps).
  • Déterminer avec l’enfant un lieu d’étude approprié.
  • Planifier l’horaire d’étude avec l’enfant.
  • Mettre à la disposition de l’enfant des ressources telles que dictionnaire, atlas, globe terrestre, revues, journaux.
  • Laisser l’enfant travailler pendant une période donnée tout en vérifiant l’évolution du travail à intervalle régulier.
  • Regarder les cahiers et les travaux de l’enfant et émettre un commentaire positif.
  • Intervenir directement, selon les besoins et les circonstances.
  • S’informer du vécu scolaire de l’enfant et lui demander de verbaliser son plan de travail.
  • Offrir son aide pour écouter une lecture, demander une leçon, donner des pistes pour démarrer une activité.
  • Guider l’enfant dans la réalisation de son projet personnel.
  • Encourager et valoriser l’enfant dans ce qu’elle ou il fait, lui donner des forces et des défis.
  • Vivre avec l’enfant des activités enrichissantes : partie d’échecs, discussion sur un thème d’actualité, préparation d’une recette, réalisation de mots croisés, lecture du journal quotidien, etc.

Conseils pratiques pour les élèves
Pour bien réussir, il faut bien se préparer! Quels sont les bons endroits pour étudier? :

  • Tu apprendras mieux dans un endroit tranquille comme ta chambre ou la bibliothèque de l’école.
  • Le bruit, comme la télévision, les gens qui parlent, la musique forte, nuit à la concentration et rend l’étude plus difficile.
  • Il est préférable de toujours étudier au même endroit.
  • Tu dois avoir sur ta table de travail tout le matériel nécessaire (crayon, cahier de notes, règle, manuel).
  • Tu dois enlever de ta table de travail tous les objets qui pourraient te distraire (bandes dessinés, matériel des autres matières, jeux, etc.).
  • La pièce où tu étudies ne doit pas être trop chaude mais elle doit être bien éclairée.

Quels sont les meilleurs moments pour étudier? :

  • Tu dois commencer à te préparer pour un examen au moins deux semaines avant.
  • La veille de l’examen, tu ne devrais avoir qu’à effectuer une dernière révision; pas commencer à étudier.
  • Il est préférable d’étudier pendant plusieurs courtes périodes (30 minutes à 1 heure) plutôt que pendant de longues périodes.
  • Il est essentiel de prévoir à l’avance tes périodes d’étude.
  • Il est beaucoup plus profitable d’étudier quand tu es reposé.
  • Les meilleurs moments pour étudier sont le milieu de la soirée, la fin de l’après-midi et le matin. Les périodes suivant immédiatement les repas ne sont pas les meilleures.
  • Il est important que tu te récompenses après une période d’étude par une activité agréable (sortie, collation, émission de télé, musique, etc.).

Voici de bonnes habitudes de travail à communiquer à votre enfant pour réussir en mathématiques :

  • Revois chaque jour la théorie vue en classe avant de faire le devoir.
  • Fais complètement et entièrement tes devoirs au quotidien (avec démarches et calculs, SANS CALCULATRICE !).
  • Fais une correction adéquate (corrige la démarche erronée et la réponse finale).
  • Aie une participation active en classe (sois présent de corps et d’esprit et sois prêt à poser des questions).
  • Trouve des réponses à tes questions dès que des problèmes de compréhension apparaissent.
  • Refais, au moins hebdomadairement, les numéros manqués des devoirs.
  • Présente-toi en récupération pour faire le travail proposé avec démarches et prépare ta liste de questions selon tes difficultés.
  • Prépare-toi de façon adéquate en vue des examens.

Pour être prêt pour les examens…

  • Résume les notions étudiées et relie celles-ci à des problèmes types.
  • Étudie attentivement les démarches proposées pour les problèmes types.
  • Refais, sur feuille mobile, les problèmes manqués des devoirs ainsi que ceux qui te semblent les plus difficiles.
  • Trouve réponses à toutes les questions que ta révision suscite.

DEMANDE-TOI TOUJOURS CE QUE TU DOIS FAIRE POUR ASSURER TON PROPRE SUCCÈS ET NON CE QUE LES AUTRES DOIVENT FAIRE POUR TOI !

Aide aux devoirs

Le soutien auprès des élèves lors de l’exécution de leurs devoirs est un moyen efficace pour lutter contre le retard scolaire et le décrochage. Il aide l’élève en difficulté à retrouver confiance en ses capacités académiques et à regagner son estime de soi.

Je veux aider mon enfant
Les parents peuvent aider les enfants à faire leurs devoirs, ou du moins, être présents pendant la période des devoirs.
10 trucs pour mieux réussir ses devoirs

  • Choisir un temps précis pour faire ses devoirs.
  • Choisir toujours le même endroit pour faire ses devoirs.
  • Choisir un endroit bien éclairé.
  • Choisir une table assez grande pour étaler ses livres et cahiers.
  • Travailler sur une surface propre.
  • Pour le parent, superviser et aider l’enfant à faire ses devoirs.
  • Éliminer les sources de distraction.
  • Rechercher le calme.
  • Demeurer positif.
  • Avoir du plaisir !

Aide aux devoirs à l’école
En plus du soutien des parents, plusieurs écoles offrent des périodes d’aide aux devoirs et aux leçons. Ce service d’encadrement, qui a généralement lieu après les heures de cours, permet aux parents de mieux concilier leurs responsabilités professionnelles et familiales.

Les périodes d’aide aux devoirs sont organisées selon diverses formules, à savoir le parrainage et la collaboration de stagiaires, de bénévoles ou de retraités. Renseignez-vous à l’école de votre enfant et n’hésitez pas à utiliser ces services d’encadrement.

La mesure « Aide aux devoirs » de la CSDM est soutenue par le MELS depuis l’année scolaire 2004-2005. Elle permet à plus d’une centaine d’écoles primaires de réaliser et de bonifier des projets variés d’aide aux devoirs. Ces ateliers sont réalisés grâce à l’expertise d’organismes communautaires et à leur intérêt pour les jeunes des différents quartiers. Cette mesure permet le développement de l’école communautaire en favorisant et en soutenant la collaboration entre les écoles et les partenaires de la communauté.

Les objectifs de la mesure Aide aux devoirs du MELS sont:

  • maintenir l’intérêt des élèves envers l’école
  • mobiliser la communauté
  • stimuler les initiatives locales dans la recherche de formules appropriées à chaque milieu.

De l’aide sur Internet et au bout du fil
Enfin, des organismes comme Allô prof offrent également de l’aide aux devoirs, que ce soit grâce à un soutien par Internet ou encore par téléphone.
Consultez ici des sites Internet d’aide aux devoirs :

 

Mon enfant veut décrocher

10 bonnes raisons de commencer et de terminer son secondaire !

  • Le salaire moyen d’un diplômé est 35 % plus élevé que celui de quelqu’un qui n’a pas terminé son secondaire.
  • Le taux de chômage est deux fois plus élevé chez les décrocheurs.
  • Les emplois les plus intéressants – et les plus payants! – demandent une bonne formation et des qualifications. Aujourd’hui, la majorité des emplois exigent au moins un diplôme du secondaire.
  • Le manque de formation et le chômage conduisent plus souvent à des problèmes de santé et à des problèmes financiers.
  • Ceux qui ont un diplôme vivent en moyenne sept ans de plus que ceux qui n’en ont pas.
  • Ceux qui ne terminent pas leur secondaire courent deux fois plus le risque de souffrir d’une dépression dans les prochaines années.
  • Quoi que tu en penses, abandonner tes études n’améliorera pas ta situation.
  • Pour accéder au métier de tes rêves, il y a de bonnes chances que tu doives d’abord terminer ton secondaire…
  • En terminant tout de suite ton secondaire, tu gagnes du temps puisque 80 % des décrocheurs finissent par retourner à l’école.
  • Avec un diplôme, ta confiance en toi grimpera en flèche!

En tant que parent, que puis-je faire?

D’abord, communiquez
Prenez un temps d’arrêt et échangez avec votre enfant sur l’importance de compléter ses études secondaires. Vous pourriez changer son avenir…Avoir une discussion avec lui sur l’importance que vous accordez à ses études est essentiel. Profitez-en pour lui rappeler que vous êtes là pour l’aider et le supporter en cas de difficultés.
Prenez un temps d’arrêt et échangez avec votre enfant sur l’importance de compléter ses études secondaires. Vous pourriez changer son avenir…Avoir une discussion avec lui sur l’importance que vous accordez à ses études est essentiel. Profitez-en pour lui rappeler que vous êtes là pour l’aider et le supporter en cas de difficultés.

Aidez-le à s’organiser
En étant bien préparé, on affronte plus facilement les difficultés. Aidez votre enfant à compléter son année scolaire avec succès :

  • Assurez-vous qu’il a tout le matériel scolaire nécessaire.
  • Pour suivre le rythme de ses semaines, faites-vous une copie de son horaire.
  • Dès les premiers jours, convenez avec lui des périodes d’études à la maison pour mieux gérer ce temps indispensable à la réussite scolaire.
  • Informez-vous régulièrement des travaux à remettre, des examens à venir, des présentations orales à préparer.

Décrocher lui semble inévitable?
Il se peut que les problèmes de votre enfant lui semblent insurmontables et décrocher semble la solution. Il est persuadé qu’il sera libéré de ses préoccupations, ce qui l’empêche de voir les conséquences de l’abandon de ses études sur son avenir.
Même si son abandon peut survenir à n’importe quel moment, trois périodes sont souvent plus propices au décrochage chez les jeunes : à la rentrée scolaire, après le congé des fêtes et lors des examens de juin.

Identifier la source de démotivation :

  • Une relation tendue avec un enseignant, une peine d’amour, de l’intimidation, etc. Ce qui vous semble anodin peut avoir une importance hors de proportion pour votre enfant.
  • Vivre des échecs à répétition est suffisant pour ébranler la confiance en soi d’un élève et le convaincre que l’école n’est pas pour lui.
  • Le manque de vision à long terme, qui caractérise plusieurs adolescents, fait en sorte qu’ils ont du mal à se projeter dans l’avenir. Ils n’ont que peu d’idées de ce qu’ils souhaitent faire plus tard; pas étonnant qu’obtenir un diplôme devient moins urgent.

Augmenter sa motivation :

  • Informez-vous des activités parascolaires offertes à l’école de votre enfant et invitez-le à tenter l’expérience! En plus de créer un sentiment d’appartenance à l’école, c’est une occasion de plus pour créer de solides amitiés entre élèves tout en faisant quelque chose de constructif.
  • Il est important de se fixer des objectifs réalistes en matière de résultats scolaires. Les attentes doivent être en fonction du potentiel réel de votre enfant. La réussite scolaire doit demeurer un défi à relever et non un obstacle infranchissable.
  • Aider votre enfant à trouver ce qui le passionne. Faites ensuite des liens entre cette passion et des métiers qu’il pourrait exercer. Terminer ses études pour obtenir son diplôme prendra alors tout son sens!
  • Se sentir supporté par ses proches est le meilleur moyen pour traverser les périodes difficiles.

Comment l’aider?

  • Qu’il ait déjà pris ou non sa décision, la première chose à faire est d’aviser l’école de votre enfant que celui-ci est en voie de quitter l’école. Le personnel de l’établissement vous mettra en contact avec les ressources compétentes.
  • Il existe diverses références qui peuvent vous guider selon la nature du problème, consultez les liens dans la colonne de droite.
  • Il se peut que, pour diverses raisons, l’école dans sa formule actuelle ne convienne plus à votre enfant. Les Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement (SARCA) peuvent vous venir en aide.