Commission scolaire de Montréal

Reprendre nos immeubles à des fins scolaires

25 novembre, 2016

Qu’est-ce que les immeubles excédentaires ?

La CSDM gère un vaste parc immobilier, dont 68 immeubles excédentaires qui ne servent plus à des fins scolaires.

Il fut une époque, au milieu des années soixante, en plein baby-boom, où la Commission scolaire accueillait 220 000 élèves. En 2016-2017, nous comptons la moitié moins d’élèves : 113 000 élèves incluant la formation professionnelle et la formation des adultes.

Le nombre d’élèves a diminué et les écoles se sont vidées au fil des ans. La Commission scolaire a préféré garder ses écoles plutôt que s’en départir afin de répondre aux aléas des courbes démographiques. Heureuse décision puisqu’aujourd’hui, la CSDM reprend certains immeubles pour leur redonner leur vocation première en redevenant des écoles. Dans les faits, si la CSDM s’était départie de ce parc immobilier, il faudrait investir des millions de dollars pour construire de nouvelles écoles et, surtout, trouver de nouveaux terrains en milieu urbain, un défi colossal.

Au service de la communauté

Peu à peu, les immeubles qui ne servaient plus à des fins scolaires ont été mis à la disposition d’organismes communautaires, des organismes de la Ville de Montréal, d’entreprises privées, etc.

Aujourd’hui, la tendance démographique est à la hausse, ce qui oblige la Commission scolaire à trouver des locaux pour accueillir près de 1000 nouveaux élèves par année, soit 10 000 au cours des dix prochaines années. Pour répondre à ces besoins, nous devons agrandir ou même construire de nouvelles écoles.

La reprise d’immeubles excédentaires est nécessaire pour accueillir tous ces nouveaux élèves. Pour certains immeubles, la CSDM doit mettre fin aux baux. Lorsque c’est le cas, les locataires sont prévenus plusieurs mois à l’avance. D’ailleurs, les locataires signent leur bail en toute connaissance de cause, sachant que la CSDM peut reprendre possession de l’immeuble à des fins scolaires.

Vocation scolaire

Des locataires occupent certains immeubles excédentaires depuis des décennies. Même si la CSDM assume certains coûts, il n’y a pas eu d’investissement pour l’entretien et la rénovation de ces bâtiments de la part du gouvernement du Québec. L’absence de travaux majeurs et l’utilisation des immeubles par les locataires ont entrainé une dégradation des lieux.

Les budgets de la Commission scolaire sont consacrés en priorité aux services aux élèves et aux écoles. Le ministère de l’Éducation finance les écoles « actives » mais n’accorde aucun financement pour les immeubles excédentaires.

Suivant la volonté de reprendre certains immeubles, la CSDM dresse depuis les derniers mois un inventaire et un portrait de leur état, afin de redonner une vocation scolaire à certains d’entre eux, car la mission de la CSDM est d’abord éducative.

De façon responsable, la CSDM travaille en concertation avec les acteurs des milieux afin de trouver les meilleures solutions concernant le départ des locataires. Surtout que certains organismes locataires sont des partenaires de longue date qui interviennent directement auprès de nos élèves et de leurs parents.