Commission scolaire de Montréal

Mythes et réalités

Mythe: Il est plus facile de se trouver un emploi avec un DES qu’avec un DEP.

Réalité : La spécialité que donne un DEP offre plus d’emprise sur le marché du travail. En tant que spécialiste, le diplômé ne peut être remplacé par n’importe qui. L’employeur qui souhaite embaucher un plombier, préfèrera-t-il celui qui a un DES ou un DEP? Bien entendu, l’employeur choisira un diplômé en plomberie/chauffage. Et vous, préféreriez-vous vous faire coiffer par une personne ayant sont DES ou bien un DEP en coiffure?

 

Mythe : On ne peut pas aller au cégep avec un DEP!

Réalité : Il existe différentes passerelles permettant aux étudiants d’entrer au cégep dans certains programmes. Aussi, il existe des formules de concomitance qui permettent à l’étudiant de compléter les préalables nécessaires pour entrer au cégep tout en poursuivant sa formation professionnelle. Par exemple, il existe un  parcours de continuité DEP-DEC au cégep de Rosemont qui permet aux diplômés du DEP en soutien informatique d’accéder à des études collégiales sans détenir un DES.

 

Mythe: C’est facile d’obtenir un diplôme lorsque l’on est inscrit en formation professionnelle.

Réalité: Les exigences sont élevées en formation professionnelle et cette réalité est accentuée par le fait que l’évaluation est dichotomique : réussite ou échec. Autrement dit, il n’est pas possible en FP d’être « un peu compétent »…On l’est ou on ne l’est pas! Et c’est une très bonne chose! Qui voudrait d’une infirmière-auxiliaire « presque capable » d’administrer des soins?