Commission scolaire de Montréal

Six projets d’ajout d’espace soumis au ministère

29 octobre, 2019

Le Conseil des commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a adopté, à sa dernière séance, une résolution demandant au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) le financement d’ajouts d’espace pour l’agrandissement et la construction de cinq écoles primaires et d’une école secondaire.

Une demande d’agrandissement est présentée pour l’école primaire Saint-Justin, avec l’ajout de 18 classes, dont 3 classes maternelles 4 ans. Deux projets de construction d’écoles primaires sont demandés dans les secteurs du Triangle Namur et Angus. Deux projets d’écoles transitoires permettraient d’accueillir des élèves pendant les rénovations majeures dans les écoles avoisinantes et seraient ensuite utilisées pour les besoins du quartier. Ainsi, le terrain de l’école Marie-Anne pourrait accueillir une école primaire pour desservir le quartier Ahuntsic et une école primaire pourrait être construite sur le terrain de l’école Marguerite-De Lajemmerais dans le quartier Mercier. Enfin, un projet est déposé pour l’agrandissement de l’école secondaire La Dauversière.

À noter que parmi ce lot, quatre projets déjà présentés l’an dernier n’avaient pas été retenus par le MEES : les écoles Saint-Justin et La Dauversière, l’école transitoire sur le terrain de Marie-Anne, ainsi que l’école dans le secteur Angus. Ces derniers sont déposés à nouveau.

« Il est important que tous les projets en demande de financement soient acceptés. Nous devons répondre à des besoins pressants d’espace dans des quartiers de Montréal en développement où de nouvelles familles viennent s’installer », insiste Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM.

Développements immobiliers futurs

À ces demandes d’ajouts se greffe une liste mise à jour par la CSDM sur les développements résidentiels, de même que la poursuite des représentations auprès du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal concernant les besoins d’espace dans les secteurs en développement ou en planification.

Il est question du site de l’ancien hippodrome Blue Bonnets, des secteurs Henri-Bourassa Ouest, Bridge-Bonaventure, Louvain Est, les Faubourgs et le futur quartier Bellechasse. Un travail de collaboration avec la Ville de Montréal est en cours dans le but de planifier une réponse adéquate aux besoins scolaires qui seront générés à moyen et à long terme par le redéveloppement de vastes zones à des fins résidentielles.

« En vue de ces futurs développements, où la construction d’écoles sera nécessaire, le gouvernement doit prévoir un financement de 10 % pour les études d’avant-projet pour une planification adéquate dans ce contexte d’accroissement de la clientèle scolaire », mentionne Mme Harel Bourdon.

Rappelons qu’avec ses 191 établissements et près de 17 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec. Entre autres responsabilités, elle organise les services éducatifs pour 114 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté.