Commission scolaire de Montréal

Délocalisation : la meilleure solution pour le centre administratif

30 janvier, 2019

Le Conseil des commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a autorisé hier soir la signature de la convention d’usufruit avec le Fonds de placement immobilier Cominar pour la délocalisation du centre administratif.

Considérant toutes les éventualités, la CSDM s’est assurée d’obtenir des conditions permettant un éventail de possibilités quant au terme et à la superficie des espaces. Ainsi, le bail de 20 ans prévoit une résiliation possible à 10 ans et à 15 ans; une option de diminution de la superficie de 10 pour cent à 10 ans et à 15 ans; une option de cession ou de sous-location en tout temps; et quatre options de prolongation de cinq ans chacune.

De plus, le coût de maintien et d’exploitation d’un bâtiment administratif de la taille requise par la CSDM varierait entre 2,8 M$ et 3,9 M$, soit à peu près l’équivalent du coût de location en usufruit.

« Pour assurer la sécurité de notre personnel, la délocalisation à court terme dans des espaces locatifs était la seule approche envisageable. Plusieurs options ont été analysées dans le cadre d’un processus rigoureux et la solution retenue est clairement la plus avantageuse sur le plan des coûts à moyen terme. La convention d’usufruit nous procure aussi un maximum de flexibilité en ce qui a trait à nos choix futurs », précise Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM.

La négociation et les discussions se poursuivent pour inclure au contrat des travaux d’aménagement, les plan et devis que Cominar doit réaliser, ainsi que les conditions générales encadrant le processus d’appel d’offres et de réalisation de ces travaux.

C’est le 21 novembre 2016 que le Conseil des commissaires a autorisé le lancement d’un avis d’appel d’intérêts dans le but de délocaliser le centre administratif et son annexe. Ces immeubles requièrent une importante remise en état à court terme en raison de leur vétusté. Les travaux sont tels qu’ils ne peuvent se réaliser en présence des employés.

Présentement, deux ailes et plusieurs locaux sont inaccessibles à cause de la mauvaise qualité de l’air. Près de 10 pour cent des employés sont actuellement relocalisés dans d’autres édifices pour des raisons de santé.

Rappelons qu’avec ses 191 établissements et près de 17 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec.  Entre  autres  responsabilités, elle  organise  les  services éducatifs  pour 114 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté.