Commission scolaire de Montréal

La CSDM reconnaît l’état d’urgence climatique

9 avril, 2019

Lors de sa dernière séance, le Conseil des commissaires de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a adopté une résolution qui reconnaît et endosse la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique.

Cette reconnaissance constitue une occasion pour la Commission scolaire d’accentuer les moyens concrets dans ses politiques en matière de protection de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques et dans les orientations de son Plan vert 2019-2024 qui sera présenté à la fin avril.

Parmi ces actions concrètes, notons : soutenir les initiatives de comités verts dans les écoles, l’électrification progressive de la flotte de véhicules de la CSDM, changer l’éclairage des bâtiments par des options plus écoénergétiques, soutenir les établissements scolaires dans la mise en place ou dans l’amélioration de leur gestion écologique des matières résiduelles, incluant le compostage, récupération des produits électroniques désuets et des produits dangereux, viser un objectif de 85 % d’énergie renouvelable (géothermie, aérothermie ou électricité) pour alimenter nos bâtiments.

« Nos efforts en matière de protection de l’environnement ont porté fruit : nous avons réduit les émissions de gaz à effet de serre de nos établissements de 33 % au cours des 20 dernières années et ceux de notre flotte de véhicules de 84 % depuis le début des années 1990. Plus de 50 projets de revitalisation ou de verdissement ont eu lieu dans nos cours d’école depuis 2014 et plusieurs autres sont à venir », mentionne Lucie Painchaud, directrice générale adjointe et responsable de la gestion de la performance financière et de l’efficacité opérationnelle.

Sensibiliser

Répondant à la demande formulée dans la résolution, la présidente de la CSDM Catherine Harel Bourdon répond : « Je vais m’acquitter avec conviction du mandat qui m’a été confié de sensibiliser les différents paliers municipal, provincial et fédéral à l’urgence climatique et les inviter à entreprendre des actions concrètes en ce sens ».

Par ailleurs, une proposition sera présentée au prochain Conseil des commissaires en appui au mouvement Communauté bleue.

Rappelons qu’avec ses 191 établissements et près de 17 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec. Entre autres responsabilités, elle organise les services éducatifs pour 114 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire, les services de garde et les relations avec la communauté.